Version imprimable

Current Size: 100%

Les Avesnoiseries

Les Avesnoiseries

Plus de dix ans que ça dure !

Tout a commencé en 2004 à Lez-Fontaine. Spectacle vivant est monté. L’idée plait, alors, Gabriel Lebrun, metteur en scène originaire de l’Avesnois, travaille sur un projet autour des Ecumeurs du Bocage. Il n’en faut pas plus pour monter un son et lumières à Sémeries quelques temps après.

Mais c’est réellement en 2010, avec le son et lumières de Fil en aiguille que l’association Les Avesnoiseries voit le jour.

Depuis, l’association compte près de 200 adhérents.

Les objectifs de l’association ? « Créer du lien social sur un territoire et valoriser ce territoire ainsi que les gens qui le font vivre », explique Gabriel Lebrun, actuel président de l’association. La culture et le spectacle en sont des vecteurs.

Les Avesnoiseries proposent ainsi des spectacles vivants, qui ont évolué avec le temps. De son et lumières il y a quelques années, on est passé à un spectacle joué en direct ; le tout par des comédiens amateurs et bénévoles.

La signature de Gabriel Lebrun, c’est la touche de mystère et l’intrigue policière à résoudre que l’on retrouve dans chaque histoire. L’encrage, lui, est bien local. Chaque spectacle s’appuie sur des faits historiques, retravaillés à la sauce Avesnoiseries.

Le reste est le fruit d’une concertation. En effet, les spectacles sont écrits par des groupes de bénévoles. Gabriel devient leur guide pour que le tout soit cohérent.

 

Plongez dans l’ambiance révolutionnaire à Floyon

Les répétitions ont commencé pour le prochain spectacle. Celui-ci a lieu à Floyon, sous forme de village théâtre les 28, 29 et 30 juin et les 5, 6 et 7 juillet 2019.

Cette fois, c’est le cadre de la Révolution française qui a été choisi. « Il s’est passé beaucoup de choses, et notamment en 1794, au moment de la Terreur », explique Gabriel.

L’intrigue s’appuie sur des faits réels. Nous sommes en 1933. Un tilleul est planté devant l’école depuis des décennies. Mais il faut l’abattre pour pouvoir agrandir l’école. Cet arbre de la liberté, planté en 1792, est abattu. Du réel, on bascule à la comédie en découvrant sous l’emplacement de l’arbre, un squelette. On ne sait pas qui c’est et même les techniques modernes n’ont pas permis son identification. C’est L’inconnu de l’an II, le titre du spectacle.

Le public doit donc résoudre ce mystère et découvrir l’identité de cet inconnu. Pour l’aider, il va replonger à la fin du XVIIIe siècle dans un contexte où Floyon est la première commune à s’être dotée d’une mairie républicaine, en plein conflit franco-autrichien. Floyon est donc terre d’asile.

Marionnette, vaudeville, scène intimiste, chanson, comedia del arte sont autant de techniques théâtrales diversifiées à découvrir dans ce village-théâtre.

 

Comment rejoindre l’association ?

Vous pouvez rejoindre les bénévoles et faire partie du prochain spectacle. Contactez Gabriel Lebrun au 06.64.98.85.30. assolafabrik@orange.fr ou lesavesnoiseries@gmail.com ou rendez-vous sur lesavesnoiseries.fr ou sur la page Facebook @lesavesnoiseries.

 

Où acheter vos billets : https://www.lesavesnoiseries.fr/

  • Français
  • English
  • Nederlands
  • Deutsch